top of page
  • Photo du rédacteuroppositionfecheres

Droit de réponse au communiqué de presse de la liste LBS

Chères citoyennes, chers citoyens,


Dans le numéro 143 du journal communal "Les nouvelles d'Yvoir" du mois de décembre 2023, vous avez certainement découvert, en page 17 "Parole aux élus", le communiqué de la liste LBS par rapport au projet immobilier "Les Fèchères". Pour celles et ceux qui ne l'auraient pas encore lu, en voici un copié-collé dans son intégralité :


"Lotissement des Feschères a Mont;

avis critique de la Iiste LBS


Le projet de lotissement  des Feschères à Mont (sur la route vers Maillen) a suscité beaucoup d'émoi.


En effet, un entrepreneur local souhaitait, sur 7 hectares, construire 77 maisons (2/3/4 facades), 21 appartements et 3 habitations destinées a des professions libérales. Bien que ce terrain soit incontestablement en zone a bâtir, sa vocation agricole depuis tellement Iongtemps a incité les habitants du quartier ainsi que d'autres habitants de Mont à vouloir préserver ce cadre de vie contre une urbanisation jugée excessive. Un collectif s'est crée pour tenter d'infléchir le projet vers des proportions plus raisonnables.


Durant toute la durée de l'enquête pubIique, nous nous sommes volontairement obligés a garder le silence afin de ne pas influencer qui que ce soit...,certains n'ont pas eu cette déontologie. Maintenant que l'enquête publique est terminée, nous pouvons enfin nous exprimer. A l'instar du collectif, nous trouvons, nous aussi, que ce projet était vraiment surdimensionné et qu'il sacrifiait complètement une zone agricole et paysagère importante pour la qualité de vie du village de Mont. Autant nous pouvons admettre qu'une partie de ce terrain soit loti car la présence de la clinique génère une forte pression immobilière sur le village de Mont, autant il nous semble mal venu de tout sacrifier à l'urbanisation de nos campagnes. Nous soutiendrons également la proposition qui vise à maintenir la meilleure liaison piétonne possible entre ce nouveau quartier et le centre du village.


Nous esperons que l' entrepreneur aura Ie bon sens d'écouter les remarques et doléances de la population et de revoir sa copie vers un projet à taille plus humaine."


Le Collectif "Non aux 100 maisons à Mont" est pour le moins interloqué par le contenu de ce communiqué. A notre grand désarroi, nous devons faire l'amer constat que nos élus se désintéressent des problèmes qui préoccuppent les citoyen(ne)s d'Yvoir au profit de la future campagne électorale en vue de leur réélection. Campagne qui débute, à la lecture de ce communiqué, sur base de mensonges éhontés et de récupération politique "douteuse".


Le Collectif s'est, depuis le premier jour, toujours voulu apolitique et transparent dans sa communication envers celles et ceux qui le soutiennent. Dans cet état d'esprit, nous nous devons de rétablir certaines vérités et de "remettre l'église au milieu du village". Pour ce faire, nous allons reprendre point par point les "erreurs" pointées dans ce communiqué :


  1. Commençons par le plus "léger" : les "Feschères". Même si grammaticalement, on ne dénote pas de faute dans l'utilisation des noms propres, sachez que la parcelle où doit prendre place le projet se dénomme et s'orthographie "Les Fèchères"...

  2. "...un entrepreneur local souhaite..." => La SRL Les Fèchères, demandeuse du permis d'urbanisme, a son siège social au 43 Avenue des Statutaires à 1180 Uccle. Depuis quand la Commune d'Yvoir a-t-elle absorbé la Région de Bruxelles-Capitale ??? Nous avons probablement raté le passage de cette information importante dans les médias...

  3. "Un collectif s'est créé pour tenter d'infléchir le projet vers des proportions plus raisonnables." => affirmation totalement fausse!!! Depuis le départ, le Collectif s'est positionné, de par ses nombreux arguments, à un refus du projet dans son ensemble. La majorité des 320 lettres de contestation que vous avez reçues de la part des citoye(ne)s durant la phase d'enquête publique va également dans ce sens. Ne pas l'entendre ou le ré-interpréter constitue à nos yeux, ni plus ni moins, qu'un déni de démocratie.

  4. "... nous nous sommes volontairement obligés à garder le silence afin de ne pas influencer qui que ce soit..., certains n'ont pas eu cette déontologie." => dans le genre "récupération politique douteuse" ... Nous aborderons l'aspect "déontologie" plus loin dans cette publication, mais parlons franchement de ces rencontres avec les autres listes. La formation EPY a demandé à nous voir, durant la phase d'enquête publique, afin de dialoguer au sujet de cet important dossier. Le Collectif y a surtout vu une intention de recherche d'une information complète et d'une vue à 360° du projet, l'information reçue de la Commune par les conseillers communaux étant pour le moins parcellaire. Par la suite, ils en ont débattu au sein de leur formation et ont publié un communiqué explicitant leur position quant au projet. Si cette position reprend certains des arguments du Collectif, elle ne reflète pas la position de ce dernier qui plaide pour un refus du projet dans son ensemble. On ne peut donc pas parler d'influence quelconque à ce niveau, chacun ayant ses propres positions. Nous avons ensuite rencontré la liste La Relève en leur communiquant le même dossier d'informations. Enfin, nous vous avons rencontré le mois dernier pour vous transmettre également nos doléances et arguments... Le Collectif vous a donc tous rencontrés sur les mêmes bases, en vous donnant les mêmes informations, afin que vous les communiquiez à vos membres du Conseil et du Collège qui auront à prendre les décisions dans ce dossier. Ceci dans un unique but de transmettre une vision globale du projet et de ses nombreux impacts négatifs, afin que les élus ne se basent pas uniquement sur la présentation "marketing-Bisounours" du promoteur (local, rappelons-le...).

  5. "Autant nous pouvons admettre qu'une partie de ce terrain soit loti car la présence de la clinique génère une forte pression immobilière sur le village de Mont, ..."=> nos élus seraient-ils moins bien informés que les citoyen(ne)s ? Il est de notoriété publique, cela ayant été l'objet de nombreux articles dans la presse, que dans le cadre de la politique fédérale de création de pôles hospitaliers, le CHU Mont-Godinne va déménager. A l'instar du Mont-Légia à Liège ou du CHU Marie Curie à Charleroi, une nouvelle structure hospitalière va être construite dans la région. A l'heure actuelle, le déménagement serait prévu à l'horizon 2035. Au vu de la durée des différentes procédures de recours qui seront introduites contre le projet des Fèchères, cet argument de pression immobilière est totalement balayé par cette perspective...

  6. "Nous esperons que l' entrepreneur aura Ie bon sens d'écouter les remarques et doléances de la population et de revoir sa copie vers un projet à taille plus humaine." => n'est-ce pas là votre rôle d'élu(e)s que de faire remonter ces remarques et doléances vers l'entrepreneur ? Votre devoir politique n'est-il pas de défendre l'intérêt collectif de vos concitoyen(ne)s face à l'intérêt financier de certains entrepreneurs (même s'ils sont "locaux"...) ? Poser la question, c'est y répondre...



L' Autorité Communale a toujours félicité le Collectif pour sa courtoisie et pour l'esprit constructif lors de nos différentes rencontres. A la lecture de ce communiqué et vu le mépris exprimé envers les remarques et doléances citoyennes quant au projet, le ton va malheureusement changer. Nous allons maintenant être plus offensifs dans la défense de l'intérêt citoyen et allons donc "jouer cartes-sur-table".


Pour ce faire, et vu que vous abordez dans votre communiqué la problématique de la déontologie, nous vous posons une première question : que doivent penser les citoyens d'une liste politique qui leur affirme publiquement émettre un avis critique au projet et qui en même temps négocie secrètement avec le promoteur a contrario de la position citoyenne exprimée par les 320 lettres de contestation? Si ce n'est pas illégal, et que certains peuvent même trouver vos intentions louables, est-ce là faire preuve de déontologie politique? Ne perdez-vous pas à cette occasion la neutralité à laquelle vous êtes tenus par votre devoir politique? En effet, comment pourriez-vous par la suite refuser le projet si le promoteur accède à vos demandes lors des négociations?


Le Collectif a bien sûr la preuve écrite de ces négociations par le biais d'un courriel reçu le 18 novembre. Outre l'aspect déontologique déjà évoqué, nous y voyons clairement un déni de démocratie et une possible collusion au profit d'intérêts (financiers) privés et au détriment de l'intérêt général citoyen...


Nonobstant les actions déjà entreprises, et au vu de la tournure des événements, le Collectif se réserve par conséquent le droit d'entamer toute procédure ou action citoyenne qui pourra être porteuse de la défense de l'intérêt public. Cela pourrait notamment être, vu le peu d'écoute/d'intérêt des formations existantes quant à nos arguments, la création d'une quatrième liste en vue des élections communales d'octobre 2024. Une liste citoyenne raisonnable et raisonnée, qui présenterait une vision transparente et une réelle prise en charge des préoccupations citoyennes, rebattrait à coup sûr les cartes du jeu politique communal...


La mobilisation continue et ne fait que grandir !!!


Le nombre fait la force ! 💪









65 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page